En cas de contamination, que faire ?

Un pou vit 6 à 8 semaines et la femelle pond près de 300 œufs dans sa vie (les lentes), au rythme d'une dizaine par jour, d'où la nécessité d'agir très vite !

En 10 jours, la lente devient un pou mature et est rapidement capable de pondre à son tour

Lutter contre les poux se résume à combattre deux ennemis : la lente et le pou.

Pour être efficace, il est absolument indispensable de rompre leur cycle de reproduction et d’éviter une nouvelle infestation.

Conseils simples et préventifs anti poux :

-Vérifier la tête de toute la famille dès la rentrée scolaire et si vous trouvez des lentes ou des poux, traiter toutes les personnes porteuses le même jour, pour éviter les réinfestations.
-Pour les garçons, utilisez du gel coiffant, il agglutine les cheveux entre eux les rendant moins attractifs pour les poux.
-Pour les filles, attacher leurs cheveux est une mesure simple et efficace.
-Au cours d’une épidémie, il est sage d’éviter les échanges et le rangement tassé de bonnets et d’écharpes.
-L’utilisation en commun de peignes classiques est à proscrire.
-Pour "désinfecter" le linge, brosse à cheveu, les animaux en peluche et autres jouets contaminés (ayant été utilisés pendant l’épidémie), il suffit de les conserver enfermé dans un sac plastique et dans un endroit isolé pendant quelques jours. Pour les indispensables doudous, ils peuvent être placés pendant 8 heures au congélateur ou pendant 15 minutes dans un sèche-linge chauffé à 60 degrés.
-Apprenez à vos enfants à ne pas échanger les objets et restez vigilant après un traitement.
-On néglige trop souvent les conséquences psychologiques de la présence de poux chez l’enfant. Elle est facteur de honte, de culpabilité, de mauvaise estime de soi, mais aussi d’anxiété. Pour les prévenir, il faut informer l’enfant, éliminer ses croyances imaginaires, le rassurer avec des termes choisis, lui redonner un rôle actif. On peut, par exemple, lui apprendre à se peigner seul quand il sent des démangeaisons ou lui demander de contrôler les cheveux de papa ou ceux de maman.

Attention aux produits anti poux pour enfant :

Depuis quelques années, il existe pour les produits anti-poux des associations incluant à la fois la perméthrine et le malathion. Leur utilisation en cas de pédiculose est déconseillée car susceptible d’induire chez les poux une double résistance.

Certaines substances chimiques anti poux, dont l’acide acétique, le camphre, le pétrole blanc et le crotamiton, sont à classer dans la rubrique des remèdes «de bonne femme». Leur efficacité anti-poux n’est pas démontrée, mais plus grave encore, leur présence expose à l’ingestion accidentelle et/ou aux brûlures, donc attention !

Les produits anti poux à base de lindane ne sont plus disponibles depuis un certain temps. Ils sont nocifs pour l’environnement, peu efficaces, toxiques et comportent un certain risque d’effets secondaires.

Les produits à base de cires et d’huiles de silicone ont un grave inconvénient, elles sont très peu biodégradables et nocifs pour l’environnement et donc indirectement pour notre santé.

Les traitements parallèles (huile d’olive, mayonnaise, huile d’arbre à thé, henné…) ne sont pas totalement dénués d’effets mais leur efficacité est insuffisante.